Vice-recteur et fusion UCLouvain - A diffuser

Pas de Réponses
Dave
L'utilisateur est Offline. Vue la dernière fois à 1 an 32 semaines. offline
Inscription: 01/10/2006

Concerne le Vice-recteur aux affaires sociales et étudiantes dans l'UCLouvain

Les projets de fusion à peine esquissés, les étudiants ont trouvé important de participer à leur élaboration pour une nouvelle Université. Malgré un premier engouement frileux, les risques liés à la fusion nous paraissant plus grands que les opportunités qu’elle engendrerait, les étudiants se sont finalement jetés à l’eau, confiants que les avantages de la nouvelle Université ne tarderaient pas à prendre une forme plus tangible.

Très tôt, notre volonté a été d’éloigner certains risques perçus comme liés à la fusion, dont un des principaux à nos yeux, un affaiblissement des organes, des personnes et des administrations liés directement aux étudiants. Aussi, lorsqu'en octobre 2008, un premier projet de gouvernance pour la nouvelle Université est paru, nous nous sommes insurgés contre la diminution substantielle de l’importance du Vice-recteur aux affaires sociales et étudiantes, et contre sa nomination en lieu et place d’une élection. Nous écrivions à l’époque: «Si l’argumentation développée à l’UCL pour expliquer la pondération des académiques dans l’élection du Recteur est justifiée, elle doit faire jurisprudence et accorder un poids aux étudiants dans l’élection de leur Vice-recteur.»

Depuis, et pour continuer notre chronologie des événements, alors que nous avons fait du thème du Vice-recteur aux affaires sociales et étudiantes notre priorité, nous n’avons assisté qu’à des reculs sur cette question. Il a d’abord été rétrogradé au rang de pro-recteur lors du second projet de gouvernance, point que nous sommes, finalement, parvenus à modifier. Le Vice-recteur a également été retiré du Conseil d’Administration et, point d’orgue de cette situation, sa désignation reste aux mains du Conseil Rectoral malgré nos multiples appels à une élection dont les étudiants seraient partie prenante. En décembre 2009, nous avons envoyé au groupe stratégique une lettre sur ce sujet, signée par tous les collectifs étudiants des quatre universités. Bien qu’il ait été reçu positivement, ce courrier n’a engendré aucune suite et n’a pas eu d’influence sur la composition des documents fondateurs de la nouvelle Université.

Face à nos demandes, qui sont loin de sembler difficiles à réaliser ou déraisonnables, de simples aménagements de façade sont, pour le moment, proposés. Par exemple, le Vice-recteur aux affaires sociales et étudiantes « peut demander au Président (du CA) d’être entendu par ledit conseil sur les points qui lui paraissent relever de ses compétences », ou comment mettre une ligne qui ne change rien à la situation juste pour calmer les étudiants… Notre avis passe, dès lors, pour négligeable même s’il est concerté et partagé par les étudiants des quatre universités. Tout ceci ne nous pousse malheureusement pas à l’optimisme concernant cette nouvelle Université.

En effet, si les événements relatés ici préfigurent ce que sera l’UCLouvain demain, une Université énorme dans laquelle les acteurs n’ont aucune chance de pouvoir participer aux décisions prises au sommet et qui les concernent directement, nous n’en voulons pas. Nous réclamons un geste fort de la part des autorités, un geste nous démontrant que notre future université n’est pas une mascarade. Nous n’attendons ni plus ni moins que l’acceptation des demandes suivantes : un Vice-recteur aux affaires sociales et étudiantes élu au terme d’une procédure ouverte, et ayant un siège au Conseil d’Administration.

En effet, dans un organe de cette importance, il nous semble primordial d'y trouver une personne à la fibre sociale affirmée et possédant une expertise reconnue en la matière. Cette préoccupation est en lien direct avec notre volonté à tous de construire une université humaniste soucieuse des réalités sociales que vivent chacun de ses membres.

Comme vous le savez certainement, ces deux points essentiels ne constituent pas l’ensemble de nos revendications, mais ce sont les deux demandes sur lesquelles nous n’accepterons plus de transiger.

Nous négocions cela depuis deux ans. La balle est désormais dans le camp des autorités. Nous espérons qu'elles en feront bon usage et qu'elles donneront suite à cet ultime appel. Sans réponse satisfaisante de leur part et investis de nos responsabilités, nous prendrons la balle au bond et réagirons.

Pour celles et ceux qui souhaitent mieux comprendre les enjeux qui se cachent derrière le Vice-recteur, je vous suggère de consulter la page qui décrit les missions du Vice-rectorat : http://www.uclouvain.be/283648.html

Pour le Conseil des étudiants des FUCAM, Aurélien Duval

Pour le Centre d'Action Universitaire (FUSL), Charlotte de Callataÿ

Pour l'Assemblée Générale des Etudiants de Namur (FUNDP), Kevin Pirotte

Pour l'Assemblée Générale des Etudiants de Louvain (UCL), Aurélien Hachez



Délégué Bar 05-06
Secrétaire 06-07
Président de baptême 07-08
Vice-guindaille 07-08
Vice-président 08-09
Responsa